Polygon Created with Sketch. Accueil | Projets

Faire face au défi de la transformation numérique dans le secteur des assurances : femmes au travail

Les avancées technologiques introduites par la transformation numérique vont probablement surpasser les humains pour de nombreuses tâches manuelles et cognitives. Pour demeurer concurrentielles et devenir plus efficaces, les compagnies n’ont souvent d’autre choix que d’adopter ces technologies. Les femmes représentent l’un des groupes de travailleurs les plus affectés négativement par l’automatisation des tâches et la restructuration des emplois. Au Canada, les femmes, malgré de meilleurs résultats académiques en maths et en sciences que ceux des hommes à l’école secondaire, continuent d’être sous-représentées dans les programmes de sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) au niveau postsecondaire. Les travailleurs masculins sont souvent plus compétents en technologie que les femmes, et ce, dans tous les domaines et à tous les niveaux.

Two women having a conversation while working on laptops

Au Canada, il y a 23 000 emplois dans le domaine des assurances, dont 11 000 uniquement dans la région de Chaudière-Appalaches au Québec, où l’étude se tiendra. Dans cette région, les femmes comptent pour 65 % de la main-d’œuvre et pour 58 % des postes de gestionnaire dans l’industrie de l’assurance. Les postes exigeant peu de compétences occupés par des femmes dont le niveau d’éducation est peu élevé sont fortement affectés par l’automatisation des tâches et la restructuration des emplois. Parmi les emplois les plus susceptibles d’être affectés par cette transformation numérique, notons : les techniciens en assurance, les représentants du service à la clientèle, les adjoints administratifs, les représentants du personnel et les techniciens comptables. 

Un consortium de chercheurs de l’Université Laval – qui sont mis à contribution pour des réseaux internationaux évaluant les implications de l’intelligence artificielle et autres innovations numériques – et leurs partenaires analyseront les besoins en matière de développement des compétences pour les travailleuses, les organisations et le secteur de l’assurance, afin de diagnostiquer les changements actuels, prévisibles (ou imprévisibles) pour l’industrie, créant des voies de formation et un soutien de carrière pour les travailleuses qui risquent d’être confrontées à des emplois plus tournés vers l’avenir. 

Le Centre des Compétences futures investit 1,01 million de dollars dans ce projet de deux ans unique en son genre, qui bâtira un réseau novateur d’expertise scientifique en enseignement, en gestion, en gestion des ressources humaines, en systèmes informatiques et en relations industrielles. La recherche permettra également d’avoir une vision plus vaste du marché du travail (relativement inexploré) du Québec. 

L’étude :  

  • Évaluera la nature et l’étendue de la transformation numérique dans des postes occupés par des femmes tombant dans des catégories socioprofessionnelles à risque ainsi que les besoins des travailleurs et travailleuses et des employeurs; 
  • Développera des approches novatrices de gestion des compétences, de formation et de soutien, et des modèles de recyclage professionnel, de perfectionnement des compétences et de réorientation de carrière de ces travailleuses; 
  • Évaluera les essais des modèles de formation et de soutien, du point de vue des travailleurs et travailleuses et de leur employeur, dans le but d’une amélioration continue.

Evaluation

Ce projet sera évalué à l’aide d’outils et de méthodes qui concordent avec ses objectifs, son contexte et son stade de développement. L’évaluation mettra l’accent sur la production de données probantes pertinentes et au bon moment, afin de faire progresser l’intervention. Lisez-en plus sur notre stratégie d’évaluation.

Projets en vedette

Presenter in front of a slide entitled

Élargissement de la Charte de l’inclusion en milieu de travail

Faire le pont entre les talents sous-utilisés et les employeurs de Kingston grâce à la Charte de l’inclusion en milieu de travail.
Computer screen showing equipment eLearning module

Modernisation des compétences du secteur minier au moyen de la technologie

Le projet doit comporter trois programmes de formation hybride, d’une durée de deux semaines chacun, pour répondre à la demande en tirant profit de la réalité virtuelle, de l’apprentissage en ligne, de la simulation et de l’évaluation des compétences sur le terrain. Le choix définitif de la machinerie sera fait en fonction des besoins des partenaires de l’industrie.
Two energy workers handling large machinery

Compétences transférables dans le secteur de l’énergie

Aider les travailleurs du secteur pétrolier et gazier au chômage ou sous-employés à faire la transition vers des emplois à forte demande dans le secteur de l’énergie.
Afficher tous les projets