Polygon Created with Sketch. Accueil | Recherche

Exacerbation des inégalités : répercussions de la pandémie sur les emplois et les revenus

Le Sondage sur l’emploi et les compétences, mené par l’Environics Institute for Survey Research en partenariat avec le Diversity Institute et le Centre des Compétences futures, a été conçu pour explorer l’expérience des Canadiens et des Canadiennes quant à la nature changeante du travail, attribuable notamment à l’adaptation aux nouvelles technologies, à une insécurité de travail grandissante et à l’évolution des exigences en matière de compétences.

La deuxième phase du Sondage sur l’emploi et les compétences s’est déroulée à la fin de 2020, alors que la deuxième vague de la pandémie prenait de l’ampleur au Canada et que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 augmentait de façon constante. Le sondage élargi explore également l’impact de la pandémie sur différents types de travailleurs, notamment pour ce qui touche leurs heures et leur lieu de travail, leurs revenus et leur capacité de concilier travail et responsabilités familiales.

Points importants

1

La perte d’heures de travail et le chômage dus à la pandémie de COVID-19 ont touché certains groupes de travailleurs plus que d’autres. Les jeunes travailleurs, les travailleurs à faible revenu, les personnes ayant un emploi précaire, les nouveaux immigrants, les personnes racisées et les travailleurs autochtones ont tous été plus gravement affectés.

2

La possibilité d’une perte de gains causée par la pandémie s’amoindrit à mesure qu’augmentent les revenus du ménage, ce qui laisse entendre que la crise a davantage de répercussions négatives sur les travailleurs à faible revenu et, ce faisant, creuse un peu plus l’écart des revenus au Canada.

3

Une personne sondée sur quatre a déclaré avoir reçu la PCU ou la PCUE, alors que cette proportion grimpe à plus de trois sur cinq pour les personnes ayant perdu leur emploi du fait de la pandémie. La plupart des travailleurs ayant obtenu du soutien dans le cadre de l’un ou l’autre de ces programmes – soit quatre personnes sur cinq – ont affirmé que ces prestations les avaient aidés.

Résumé

Ce rapport met l’accent sur les répercussions générales de la pandémie, de même que sur les expériences plus précises comme la perte d’emploi, de revenus ou d’heures de travail. Il se penche également sur les groupes les plus susceptibles de recevoir une ou plusieurs des prestations d’aide d’urgence du gouvernement, et sur l’utilité de ces prestations.

Le rapport révèle que de nombreux travailleurs et travailleuses au Canada ont subi des effets négatifs de la pandémie, en termes de perte d’heures de travail, d’emploi ou de revenu, mais que ces effets sont plus fréquents dans certains groupes, notamment les travailleurs qui sont plus jeunes, qui ont un revenu plus faible, ou dont l’emploi est moins sûr ; les nouveaux immigrants ; les personnes racialisées ; les travailleurs autochtones ; et les personnes handicapées. Par conséquent, la pandémie aura sans doute contribué à exacerber des inégalités déjà présentes dans la société canadienne.

Contenu connexe

hand holding a stylus and writing on a tablet

Des bulletins d’apprentissage permettant de partager les idées et connaissances

Ces bulletins sont présentés sous forme de courts rapports qui rassemblent les recherches et les…
Afficher toute la recherche