Polygon Created with Sketch. Accueil | Recherche

Tenants et aboutissants du marché du travail pour les jeunes racisés

La pénurie croissante de main-d’œuvre qualifiée qui frappe le Canada a alimenté les débats. D’après une étude récente, le nombre d’entreprises canadiennes peinant à recruter du personnel qualifié était plus élevé en 2021 (75 %) qu’en 2013 (68 %).

Si la solution de l’immigration fait l’objet d’une attention importante, l’accent est peu placé sur les jeunes, et les jeunes racisés en particulier. Bien que le Canada fasse partie des pays de l’OCDE les mieux classés dans le domaine de l’enseignement supérieur, les jeunes racisés rencontrent des obstacles particuliers sur le marché du travail et restent une ressource non exploitée dans l’économie du pays.

À travers un examen des rapports universitaires et sectoriels existants et une analyse des politiques et des programmes, le présent rapport vise les objectifs suivants :

1) cerner les obstacles entravant l’accès des jeunes racisés à l’emploi et à l’éducation;

2) cartographier l’ensemble des politiques et des programmes, gouvernementaux ou non, conçus pour soutenir les jeunes racisés; et

3) recenser les lacunes dans les politiques et les programmes actuels. Il renferme également des recommandations visant à améliorer les perspectives d’emploi des jeunes racisés.

A young man holding books with the city view in the background.

Principaux constats

D’après les données issues du recensement de 2016, le taux de chômage des personnes racisées s’élève à 7,7 %, contre 7,3 % chez les personnes non racisées.

Il est essentiel de mettre au point une stratégie nationale adaptée à l’écosystème de la formation et de l’emploi et tenant compte des différentes expériences vécues par les jeunes racisés tout au long de leur parcours d’apprentissage et de leur cheminement de carrière.

Les jeunes LGBTQ2S+ sont confrontés à des obstacles supplémentaires entravant leur accès aux études et sont plus susceptibles de faire face à des problèmes de santé mental. Dans le cadre d’une étude canadienne, 30 % des jeunes LGBTQ2S+ interrogés ont déclaré manquer l’école en raison d’un sentiment d’insécurité.

Contenu connexe

Qui utilise l’intelligenceartificielle générative dansl’enseignement supérieur?

Dans cette recherche, nous analysons les résultats d’une enquête menée auprès de 2 401 étudiants…

L’embauche verte: Analyse de la demande de compétences écologiques au Canada

Ce rapport de données analyse la demande de compétences vertes au Canada. Il évalue la…

Des compétences pour des milieux de travail inclusifs et l’avancement des peuples autochtones

Cette étude a mené des entrevues approfondies avec 25 dirigeantes et dirigeants des Premières Nations,…
Afficher toute la recherche