Formation et soutien technique pour les femmes du Nord

Solutions
EN BREF

Brenda est une femme autochtone et une survivante de la rafle des années 60 qui a eu une enfance difficile et a été confrontée à des difficultés scolaires, de logement et d’identité. Elle s’est inscrite à InTeRN, un programme de développement des compétences qui offre aux femmes autochtones une formation dans le domaine du numérique et de la technologie. Le CCF soutient le changement des systèmes par le biais d’un apprentissage intégré au travail qui pourrait servir de modèle à d’autres régions et à des groupes mal desservis ayant des défis géographiques ou culturels similaires dans le Nord.

Participant

Brenda

Programme

InTeRN

Emplacements du programme

Manitoba, Saskatchewan

Sur cette pageLe DéfiVoici : InTeRNLe RésultatL’impactProchaines Étapes

Le Défi

Brenda, 52 ans, a dû faire face à des obstacles systémiques et avait un faible niveau d’éducation et de compétences. Elle est née dans le nord du Manitoba, au sein de la nation crie Opaskwayak, et a été adoptée dès son plus jeune âge par une famille américaine. Brenda a dû faire face à des difficultés à l’école et dans la communauté avant de revenir au Canada à l’âge adulte, où elle a dû faire face à la pauvreté et à des problèmes de logement. Lisez son histoire ici

Comme Brenda, de nombreux Autochtones des régions rurales du Manitoba sont confrontés à des obstacles culturels et éducatifs, à des problèmes de santé mentale et à l’insécurité alimentaire et du logement. De plus, les peuples autochtones ont souvent été victimes de discrimination dans le système scolaire et sur le marché du travail. Ces obstacles peuvent être accablants et entraîner un éloignement durable du marché du travail. En l’absence de compétences et d’un soutien complet, les gens continuent à se retrouver dans un cycle de pauvreté et d’aide sociale, sans pouvoir accéder à une formation professionnelle ou trouver un emploi qui leur permette de rester dans leur communauté d’origine.

Voici : InTeRN

Brenda a entamé le programme InTeRN de 10 mois offert par le University College of the North et appuyé par le CCF. Il offre une formation en technologies de l’information et des communications (TIC) aux femmes et aux jeunes autochtones, en améliorant les compétences qui leur permettent d’occuper des emplois de techniciens de première ligne dans les industries des TIC basées au Manitoba. Grâce à l’apprentissage intégré au travail et à la certification par microcertification, le programme propose un programme d’études et une formation technique, ainsi que des travaux pratiques d’entretien et de réparation d’ordinateurs portables, qui constituent une composante rémunérée du programme.

Les soutiens globaux tels que le mentorat, les conférenciers et les services de conseil renforcent l’approche culturellement appropriée, qui est essentielle pour maintenir l’engagement des étudiants malgré les obstacles qu’ils rencontrent pour poursuivre des études à temps plein tout en ayant des obligations familiales et communautaires. La composante « foin d’odeur » (culture autochtone et décolonisation) est essentielle à l’engagement des étudiants, qui assument la responsabilité de leur apprentissage, de leurs ateliers et les uns des autres.

Le Résultat

Brenda a acquis de précieuses compétences techniques et a appris à créer des sites web, à réparer et à faire la maintenance d’ordinateurs. Elle a développé sa résilience grâce au réseau de soutien de ses camarades de classe dans cette « sororité de la technologie » et a pleinement confiance en son avenir. 

Plus de 20 femmes autochtones du nord du Manitoba ont suivi la formation d’introduction de niveau débutant, et six d’entre elles ont intégré le programme InTeRN à temps plein. 

Les participants apprécient le soutien mutuel et le lien étroit du programme qui met l’accent sur la collaboration et l’engagement des pairs. InTeRN a un taux de rétention de 87,5 % et un taux d’achèvement de 75 %, soit le double de celui d’autres petites classes UCN, et impressionnant compte tenu des obstacles que cette population doit surmonter.

L’impact

Toutes les personnes diplômées de la première cohorte occupent aujourd’hui un emploi. Ce projet est un exemple de la façon dont le CCF soutient le développement des compétences et l’apprentissage pour les populations sous-desservies et marginalisées avec une approche holistique et culturellement informée qui s’attaque aux barrières systémiques. 

En formant une main-d’œuvre locale de professionnels des TIC, le projet permet aux étudiants de trouver un emploi rémunéré dans leur propre communauté à l’avenir. Ces personnes sont qualifiées pour occuper des emplois de techniciens de première ligne dans des entreprises de TIC basées au Manitoba qui desservent le Nord, une région qui manque de main-d’œuvre locale qualifiée dans ce domaine. Cette amélioration des compétences peut aider l’industrie à étendre ses services dans le nord avec une main-d’œuvre technologique plus qualifiée.  

InTeRN opère comme une initiative de collaboration avec différents partenaires, dont l’éducation et l’industrie, qui travaillent ensemble pour créer des parcours permettant aux personnes éloignées du marché du travail d’entrer dans la vie active et de prospérer.

Ce projet est un exemple de la façon dont le CCF soutient le renforcement des compétences et l’apprentissage pour les populations sous-desservies et marginalisées avec une approche holistique et culturellement informée qui s’attaque aux obstacles systémiques.

Prochaines Étapes

InTeRN peut servir de modèle à d’autres régions confrontées à des défis géographiques et culturels similaires. L’approche régionale ciblée sur une population locale promet un plus grand potentiel pour les emplois et les services liés aux TIC dans les régions éloignées. 

Les entreprises établies au Manitoba continuent de demander des partenariats avec le projet et encouragent l’emploi des femmes dans leurs entreprises respectives. Les personnes diplômées de la première cohorte occupent désormais des postes où elles continueront à travailler avec les nouvelles cohortes d’étudiants en TIC, démontrant ainsi le potentiel des résidents du Nord à être employés dans des carrières liées à la technologie et servant de modèles pour les autres. Des plans sont prévus pour modifier InTeRN et le renouveler avec une autre cohorte de femmes non seulement autochtones, mais ouvertes à tous les habitants du Nord. 

Les organisateurs élaborent également un programme pour les facilitateurs de technologies d’apprentissage (LTF) dans le nord du pays afin d’acquérir des compétences plus poussées pour dispenser des formations liées aux TIC à un plus grand nombre de personnes. Ce modèle d’éducation pourrait être reproduit dans d’autres secteurs (par exemple, la formation professionnelle préalable à l’emploi, la programmation des diplômes universitaires) de la sphère d’éducation et de formation de l’UCN. 

Plus d'impact du Centre des Compétences futures

Favoriser l’indépendance vis-à-vis de l’aide sociale

Le Défi Kate est une femme inuite fière et une mère monoparentale qui vit au sein d’une collectivité éloignée. Comme plusieurs, elle a suivi des...

Perspectives

Accélération du potentiel des nouveaux arrivants

Le Défi Saeed Fallah avait prévu de s’installer en Nouvelle-Écosse après son arrivée au Canada. Pendant 10 ans, il a occupé différents postes dans une banque...

Changements systémiques

Accélérer l’avenir de la technologie

Cette vidéo est en anglais. Pour les sous-titres en français, veuillez sélectionner l’option “auto-translate” (auto-traduction) en cliquant sur l’icône de l’engrenage et en ouvrant le...

Solutions