RAPPORT DE PERSPECTIVES DE PROJET

Exploiter l’économie numérique pour les femmes des minorités ethniques dans les programmes de STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) au Canada

Technologie et automatisation, Économie inclusive

SOMMAIRE

Un grand pourcentage de personnes de divers groupes recrutées dans les programmes de premier cycle en STIM n’obtiennent pas de diplôme en STIM. Ce projet a mené une revue systématique de la littérature explorant les recherches actuelles sur les efforts de rétention des femmes de couleur dans les programmes postsecondaires en STIM. Les résultats comprenaient qu’il n’y avait pas suffisamment de données sur les femmes de couleur dans les programmes postsecondaires en STIM pour tirer des conclusions définitives sur le succès ou l’échec des stratégies visant à les retenir. Ces résultats sont pertinents pour les établissements d’enseignement et les professeurs en STIM qui visent à accroître la diversité de leurs étudiants.

CONTRIBUTREURS

Stacey Young,
Strategic advisor at FSC

Laura McDonough,
Associate Director of Knowledge Mobilization & Insights at FSC

DATE DE PUBLICATION

March 2024

PARTENAIRE

Ontario Tech University

Locations

Pan-Canadian

FONDS VERSÉS

$29,720

PERSPECTIVE CLÉ N°1

Il est nécessaire de disposer de données qualitatives supplémentaires pour comprendre les expériences et de données quantitatives pour comprendre les tendances générales des femmes de couleur dans les programmes de STIM.

PERSPECTIVE CLÉ N°2

Les interventions basées sur les forces qui valorisent explicitement les antécédents et les expériences des élèves et créent un sentiment d’appartenance favorisent la rétention.

PERSPECTIVE CLÉ N°3

Les établissements postsecondaires devraient lier les efforts axés sur les femmes de couleur dans les STIM aux efforts institutionnels plus larges visant à améliorer l’équité, la diversité et l’inclusion.

L’enjeu

Il est bien connu que le Canada manque de diversité dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), les femmes des minorités ethniques étant l’un des groupes les plus sous-représentés. De nombreux efforts visant à diversifier les domaines des STIM se sont concentrés sur le recrutement, mais la recherche révèle qu’un grand pourcentage de personnes issues de groupes divers et recrutées dans des programmes de premier cycle en STIM n’obtiennent pas de diplôme en STIM. Les connaissances sur la manière d’aider les personnes issues de groupes divers, comme les femmes des minorités ethniques, à rester et à persévérer dans leurs études en STIM ne sont pas suffisantes.

Ce que nous examinons

Ce projet a exploré la recherche actuelle sur les efforts de rétention des femmes des minorités ethniques dans les programmes STIM de l’enseignement post-secondaire. Le projet a été guidé par trois questions :

• Quelles sont les stratégies institutionnelles, professorales et personnelles qui aident les femmes des minorités ethniques à obtenir un diplôme de premier cycle en sciences et technologies de l’information et de la communication ?

• Quel est l’état du soutien dans le domaine pour les femmes des minorités ethniques en vue de l’obtention d’un diplôme de premier cycle dans le domaine des STIM au Canada ? Quelles sont les lacunes de la recherche canadienne dans ce domaine ? Quelles devraient être les priorités de la recherche pour soutenir les efforts de rétention au Canada ?

• Comment l’économie numérique est-elle exploitée dans ces stratégies et efforts de rétention ?

Le projet a procédé à une analyse systématique des publications et à une synthèse des résultats. 

Ce que nous apprenons

Il faut améliorer la collecte de données sur les femmes des minorités ethniques dans le domaine des STIM.

Les données canadiennes sur la rétention des groupes sous-représentés dans les STIM, y compris les femmes des minorités ethniques, sont très lacunaires. Il faut davantage de données qualitatives pour comprendre les expériences et de données quantitatives pour comprendre les tendances générales. Cela n’est pas surprenant étant donné le manque de données sur la rétention dans les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens en général.  

Les approches basées sur la force aident les femmes des minorités ethniques à réussir et à s’épanouir dans l’éducation et la formation en matière de STIM. Les programmes fondés sur la force comprennent des efforts visant à favoriser un fort sentiment d’identité, par exemple par le biais du mentorat, de l’intégration des identités culturelles et raciales dans les programmes d’études et les sources citées et de la recherche d’un personnel représentatif des étudiants. Les interventions fondées sur les points forts sont inclusives et responsabilisantes parce qu’elles valorisent explicitement les antécédents et les expériences des élèves. 

La promotion d’un sentiment d’appartenance favorise la réussite. Les femmes des minorités ethniques dans les STIM sont souvent confrontées à des préjugés et à des discriminations fondés sur le sexe et la race, ce qui peut les amener à se sentir isolées, à souffrir du syndrome de l’imposteur et à être déconnectées de leur communauté universitaire. Le développement de normes culturelles inclusives et de soutiens institutionnels qui créent et renforcent un sentiment d’appartenance est impératif pour créer les environnements dont les étudiants ont besoin pour persévérer dans leurs programmes. Les stratégies prometteuses pour améliorer le sentiment d’appartenance aux STIM comprennent la mise à disposition d’espaces réservés aux groupes sous-représentés sur le campus et l’assurance que les enseignants sont culturellement compétents en fonction des étudiants qu’ils forment.

Pourquoi c’est important?

Les constatations de ce projet sont pertinentes pour les établissements d’enseignement et les professeurs de STIM qui cherchent à accroître la diversité de leurs étudiants. Des stratégies sont nécessaires pour améliorer la rétention des étudiants et les aider à obtenir des diplômes dans le domaine des STIM, en plus des efforts continus en matière d’accès et de recrutement. Quelle que soit la tactique choisie, chaque établissement d’enseignement devrait lier ses efforts particuliers à des efforts institutionnels plus larges visant à améliorer l’équité, la diversité et l’inclusion.

Plus Du CCF

Group of students collaborating over a computer sreen

Mesurer les compétences sociales et émotionnelles

Les compétences sociales et émotionnelles (CSE) jouent un rôle essentiel dans le succès des individus…

worker sitting at a desk and smiling

Répondre aux besoins d’une main-d’œuvre en mutation

Ce projet vise à fournir aux professionnels de la fonction publique des renseignements sur les…

Teacher treac

Que disent et font les établissements postsecondaires canadiens? Compétences sociales et émotionnelles

Pour les établissements d’enseignement postsecondaires canadiens, l’acquisition de compétences sociales et émotionnelles chez leurs étudiants…

View more