cropped shot of disabled businessman working on laptop in office

PERSPECTIVES DE PROJET

Travailleurs à la demande handicapés au Canada : explorer leurs expériences et identifier des interventions pour améliorer leur sécurité et leur bien-être

Qualité de l’emploi

SOMMAIRE

Les applications de plateforme et les emplois à la demande datent d’avant la pandémie, mais le nombre de personnes qu’elles emploient a fortement augmenté du fait des fermetures d’entreprises et des pertes d’emplois reliées à la COVID-19. Trop peu de données sont disponibles sur les conditions de travail dans l’économie à la demande, en particulier pour des groupes particuliers de professionnels, comme les personnes vivant avec un handicap.

Ce projet a examiné les ouvrages consacrés à l’emploi à la demande et a exploité les connaissances acquises pour mener des entretiens semi-structurés avec un petit groupe de Canadiens handicapés engagés dans l’emploi à la demande.

Les constatations de l’étude et des entretiens ont révélé que de nombreuses personnes vivant avec un handicap se sentent poussées vers l’emploi à la demande par le manque d’autres possibilités d’emploi. Malgré l’instabilité financière, le manque d’avantages et la discrimination qui accompagnent l’emploi à la demande pour les personnes handicapées, la majorité des personnes interrogées dans le cadre de ce projet ont déclaré qu’elles préféraient l’emploi à la demande en raison de la flexibilité qu’il offre. Les constatations de ce projet fournissent aux décideurs politiques et aux employeurs davantage de données sur l’évolution de la main-d’œuvre travaillant à la demande et sur la situation des personnes vivant avec un handicap. Il justifie également les efforts déployés pour améliorer la sécurité financière des personnes qui travaillent à la demande et pour accroître la disponibilité des avantages sociaux.

PARTENAIRE

Work Wellness Institute

EMPLACEMENTS

Canada

FONDS VERSÉS

$89,730.00

PERSPECTIVE CLÉ N° 1

84 % des personnes handicapées interrogées dans le cadre de ce projet ont estimé qu’elles avaient été poussées vers l’emploi à la demande en raison d’un manque d’emplois appropriés et adaptés à leurs besoins.

PERSPECTIVE CLÉ N° 2

76 % des personnes handicapées interrogées dans le cadre de ce projet ont apprécié la flexibilité que leur offrait l’emploi à la demande.

PERSPECTIVE CLÉ N° 3

Malgré les difficultés, la majorité des personnes interrogées dans le cadre de ce projet ont déclaré qu’elles préféraient l’emploi à la demande.

Chalkboard with text GIG ECONOMY on top of money with copy space. Business and finance concept.

L’enjeu

Bien que les applications de plateforme et le travail rémunéré soient des pratiques antérieures à la pandémie, le nombre de personnes qu’elles emploient a fortement augmenté en raison des pertes d’emploi reliées à la COVID-19 et de l’afflux de travail disponible qui s’est orienté vers les plateformes de travail rémunéré à cette époque. Le terme « économie à la demande » fait référence à un moyen de générer des revenus sur une courte période, basé sur des tâches, qui diffère des contrats temporaires et de la propriété d’une entreprise. Dans le monde de l’emploi à la demande, les employés sont rémunérés à la tâche ou à l’heure et exercent des activités très diverses, allant du transport à la conception graphique. Les personnes ayant un emploi à la demande peuvent être basées n’importe où dans le monde et travaillent souvent pour des clients internationaux.

Selon les estimations, les emplois à la demande représenteraient environ 10 % de la main-d’œuvre actuelle au Canada et fourniraient un large éventail de services dont de nombreuses personnes sont devenues dépendantes. Les emplois à la demande ne semblent pas être sur le point de disparaître. Toutefois, les conditions de travail dans l’économie à la demande suscitent des craintes. Cela reste particulièrement vrai dans le contexte des professionnels handicapés, qui sont confrontés à un ensemble différent de défis et n’ont pas accès aux mêmes opportunités d’emploi que les professionnels non handicapés. Les personnes en âge de travailler qui ont un handicap sont confrontées à des obstacles incluant la stigmatisation sur le lieu de travail, la discrimination à l’embauche, les déficiences physiques et mentales, le manque d’adaptation, les contraintes à long terme et(ou) répétitives et parfois l’incapacité à répondre aux exigences du travail.

Il est important que la recherche et la politique restent à l’avant-garde de la compréhension de l’emploi à la demande et de la manière de soutenir au mieux les personnes qui travaillent à la demande, y compris la compréhension de la manière dont différents groupes, comme les personnes vivant avec un handicap, vivent l’emploi à la demande.

A man in a wheelchair is working in a office. The concept of work of people with disabilities

Ce que nous examinons

Ce projet visait à comprendre les expériences des personnes vivant avec un handicap qui travaillent dans l’économie à la demande, en particulier les avantages et les inconvénients du travail à la demande et les interventions efficaces pour protéger la santé et la sécurité des personnes handicapées travaillant dans l’économie à la demande au Canada.

Les questions de recherche qui guident le projet sont les suivantes :

  1. Quelles sont les expériences vécues par les personnes handicapées travaillant dans l’économie à la demande au Canada ? Comment le travail dans l’économie à la demande influence-t-il la santé et le bien-être des Canadiens handicapés ? Quelles sont les différences dans l’expérience vécue en fonction du statut générationnel, du sexe, de la race et/ou du statut d’immigrant ?
  2. Quels sont les obstacles et les possibilités qui s’offrent aux personnes handicapées dans le cadre de l’emploi à la demande ?
  3. Quelles sont les interventions du gouvernement et du secteur privé qui protègent la santé et le bien-être des professionnels handicapés au Canada ?

Pour répondre à ces questions, le projet a procédé à un examen exploratoire des ouvrages consacrés à l’emploi à la demande et aux personnes vivant avec un handicap, afin de déterminer les thèmes abordés et les lacunes à combler. Les constatations de l’examen exploratoire ont servi de base à des entretiens semi-structurés avec des personnes vivant avec un handicap et travaillant dans l’économie à la demande au Canada.

Ce que nous apprenons

Le projet a interrogé 21 personnes vivant avec un handicap qui travaillaient à la demande. Ces expériences ont corroboré bon nombre des thèmes qui se sont dégagés de l’étude exploratoire, qui a synthétisé les résultats de 57 articles publiés entre 2002 et 2022.

Poussés vers l’économie à la demande par manque d’options. Bien que des thèmes positifs aient émergé des entretiens, dans l’ensemble, les personnes interrogées avaient plus de points négatifs que positifs à dire sur le travail dans l’économie à la demande. La plupart d’entre eux se sont sentis poussés vers l’emploi à la demande par manque d’options d’emploi, plutôt que d’être attirés par ce domaine. Cette constatation corrobore d’autres recherches qui indiquent que les choix en matière d’emploi sont limités pour de nombreuses personnes vivant avec un handicap. Parmi ceux qui ont réfléchi à cette question, 84 % (n=16) ont estimé qu’ils avaient été poussés vers l’emploi à la demande en raison d’un manque d’emplois appropriés et adaptés à leurs besoins. Malgré le sentiment que de nombreuses personnes handicapées sont poussées vers l’emploi à la demande, la majorité des personnes interrogées dans le cadre de ce projet ont déclaré qu’elles préféraient ce type d’emploi, citant le plus souvent la flexibilité offerte par ce type d’emploi.

Les inconvénients de l’économie à la demande pour les personnes vivant avec un handicap. Les personnes interrogées ont exprimé leur mécontentement face à l’absence de protections et d’avantages disponibles dans l’économie à la demande, et la plupart d’entre elles ont estimé que le travail n’était pas financièrement viable en raison de son imprévisibilité. Cela corrobore les études récentes sur l’économie à la demande qui se font l’écho de l’instabilité financière décrite par les personnes interrogées et de ses conséquences sur la santé mentale et physique. Le besoin d’avantages sociaux et d’accès aux congés payés est également bien documenté dans les ouvrages existants, où ces inconvénients sont déclarés encore plus critiques que l’insuffisance des revenus. Comme l’a indiqué une personne interrogée, les personnes ayant un emploi à la demande et ayant un handicap sont souvent celles qui ont le plus besoin de prestations médicales, parce qu’elles doivent gérer des problèmes de santé permanents et qu’elles ont peu de revenus pour couvrir elles-mêmes les coûts externes reliés à leur handicap.

Facteurs d’attraction des personnes vivant avec un handicap vers l’économie à la demande. Les personnes interrogées apprécient certains aspects de l’emploi à la demande, notamment la flexibilité, l’autonomie accrue, les horaires de travail flexibles et la possibilité de tirer parti de leurs compétences et de leurs points forts uniques. Cela corrobore les résultats d’autres recherches sur les avantages de la flexibilité et de l’autonomie qu’offre l’emploi à la demande et sur la manière dont ces libertés peuvent favoriser la santé et l’intégration de la vie professionnelle et de la vie privée.

Il est fréquent que les personnes handicapées soient victimes de discrimination dans le cadre de l’emploi à la demande. Près de la moitié des personnes handicapées interrogées dans le cadre de ce projet (n=10, 48 %) ont déclaré être victimes de discrimination dans l’économie de l’emploi à la demande en raison de leur handicap. Il s’agit notamment de cas où le travail en cours a été interrompu lorsque le client s’est rendu compte que la personne travaillant à la demane était handicapée, d’un sentiment d’étonnement de la part des clients face à un travail de qualité réalisé par une personne vivant avec un handicap, ou de déclarations insinuant que les produits livrables n’étaient pas prioritaires parce qu’ils étaient gérés par une personne vivant avec un handicap. Seules quelques études incluses dans l’examen exploratoire ont mentionné la discrimination raciale dans certains domaines de l’emploi à la demande et l’inégalité entre les sexes, mais aucune n’a jusqu’à présent abordé la stigmatisation et la discrimination liées au handicap, de sorte que des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Pourquoi c’est important

À mesure que l’économie de l’emploi à la demande se répand dans le monde, certains économistes et spécialistes des sciences sociales ont émis l’hypothèse que les personnes handicapées pourraient commencer à représenter un pourcentage important de la population de l’emploi à la demande.

Ce projet suggère que l’emploi à la demande est une forme de travail viable, bien que précaire, pour certaines personnes vivant avec un handicap. Selon le type de handicap dont est atteint un individu, l’option de travailler à la demande peut être considérée comme une solution bienvenue ou comme une solution de dernier recours. Il peut offrir une certaine flexibilité, mais souvent au détriment de la sécurité du revenu. Ces points pris en compte, alors que l’économie à la demande continue de se développer, les discussions autour de l’équité et de la sécurité des professionnels du secteur continueront d’être un débat crucial auquel les futurs chercheurs et décideurs devraient porter attention.

Les inconvénients de l’emploi à la demande sont les mêmes pour tous les groupes de professionnels : instabilité financière, absence d’avantages et de protections, mais ce projet suggère que l’impact de ces inconvénients peut être particulièrement important pour les personnes vivant avec un handicap. L’absence de revenus prévisibles et fiables et l’absence d’avantages sociaux signifient que les personne travaillant à la demande et vivant avec un handicap peuvent être moins en mesure de s’offrir le traitement et les soins nécessaires à leur handicap que les personnes travaillant à la demande et vivant avec un handicap qui ont un emploi normal et stable. Ironiquement, le monde du travail traditionnel qui rejette le plus souvent les personnes handicapées est celui-là même qui offre la couverture de l’invalidité de longue durée et la meilleure assurance médicale. Les travailleurs qui ont sans doute le plus besoin de ces services sont donc ceux qui ont le moins de possibilités d’y accéder et qui doivent payer de leur poche les frais liés à leur handicap. Les décideurs à différents niveaux peuvent remédier à cette inégalité en trouvant des moyens d’offrir aux personnes travaillant à la demande en général, et aux personnes vivant avec un handicap en particulier, des prestations de santé et une plus grande sécurité de revenu.

Prochaines étapes

Regardez la vidéo sur les avantages de l’emploi à la demande au Canada pour les personnes ayant un handicap.

Les partenaires du projet ont créé des vidéos (anglais) pour la mobilisation des connaissances.

Plus de FSC

Group of community college students sitting around a table discussing.

Les compétences non techniques des étudiants au CCNB

Pour favoriser une transition réussie de l’enseignement postsecondaire au marché du travail, le CCNB aide…

red-haired person works at a computer

Outils numériques dans l’écosystème des compétences

PERSPECTIVES DE PROJET Outils numériques dans l’écosystème des compétences Références reliées au projet:Association of Service…

View more