Favoriser l’indépendance vis-à-vis de l’aide sociale

Perspectives
EN BREF

Kenneth luttait depuis des années contre des problèmes de santé mentale et un travail précaire. Il a participé à In Motion & Momentum+, un programme de pré-employabilité destiné aux personnes qui sont éloignées du marché du travail. Ce projet est un exemple de la manière dont le CCF améliore la réussite sur le marché du travail de personnes généralement désengagées, et favorise l’indépendance par rapport à l’aide sociale.

Participant

Kenneth

Programme

In Motion & Momentum+ (IM&M+)

Emplacements du programme

Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Ontario, Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador

Sur cette pageLe DéfiVoici : IM&M+Les RésultatsL’impactProchaines Étapes

Le Défi

Kenneth Robinson avait du mal à rester positif après avoir essuyé des refus répétés pour des emplois ou n’avoir obtenu que des postes à court terme. Il était confronté à des problèmes de santé mentale depuis des années ; ces problèmes étaient aggravés par sa situation professionnelle précaire. Avec quatre enfants à la maison et sa femme également au chômage par intermittence, il se sentait démoralisé.

De nombreuses personnes comme Kenneth intègrent le marché du travail de manière sporadique, faisant face à des cycles difficiles d’emplois à court terme, d’aides sociales provisoires, avec des effets démoralisants. Ce cycle est coûteux pour les individus, les communautés, l’industrie et les gouvernements. Ces expériences touchent de manière disproportionnée les groupes plus marginalisés et sous-représentés et les empêchent de rester sur le marché du travail à long terme.  

Voici : IM&M+

Kenneth s’est inscrit au programme In Motion & Momentum+ (IM&M+) de 13 semaines, un programme d’engagement et de formation préalable à l’emploi qui l’a aidé à acquérir une plus grande confiance en lui et à améliorer ses compétences en lecture, en écriture et en communication. 

Le programme s’adresse aux personnes ayant des besoins complexes et multiples en matière de santé, de logement, de garde d’enfants et de relations interpersonnelles. Il répond à une série de besoins qu’il est préférable de satisfaire avant de pouvoir se concentrer sur la contribution à la main-d’œuvre ou l’obtention d’un emploi à long terme. 

Les agences communautaires de ce programme œuvrent avec les participants à l’identification de leurs forces et de leurs atouts, à la définition d’objectifs et à l’utilisation d’un modèle d’apprentissage orienté vers l’action afin de mettre à profit leurs compétences pour développer un projet répondant à un besoin de leur communauté. Grâce à cette expérience, les participants bénéficient d’un accompagnement pour trouver un emploi et atteindre des objectifs éducatifs et personnels. 

Les Résultats

Kenneth est maintenant plein d’espoir dans sa recherche d’emploi et se sent plus proche de sa communauté. Il a déclaré avoir acquis des compétences, des ressources et, surtout, des alliés précieux qui amélioreront son employabilité et renforceront sa confiance. 

Le programme IM+M permet aux participants de mieux définir leurs objectifs professionnels et d’améliorer leurs perspectives d’emploi. De nombreux participants au programme ont déclaré avoir acquis la confiance nécessaire pour surmonter les obstacles et avoir amélioré leur estime de soi, leur motivation et leur résilience, tout en apprenant à accéder aux ressources, aux réseaux et aux alliés. 

Bien que le fait de décrocher un emploi ou de suivre une formation spécifique ne soit pas nécessairement l’objectif à court terme de ce programme, près de 40 % des participants au projet pilote en Ontario avaient un emploi ou étaient scolarisés deux ou trois mois seulement après avoir suivi le programme.

L’impact

Les responsables du projet attribuent le succès du programme à l’accent mis sur la planification de carrière à plus long terme, ce qui a un impact plus important sur les personnes hautement marginalisées et vulnérables ciblées par ce programme. Grâce aux activités de préparation à l’emploi menées par IM&M+, les participants ont davantage tendance à conserver leur emploi. La conception de ce programme par les participants est essentielle à son succès, car elle permet d’identifier rapidement les obstacles à l’emploi. Par exemple, un groupe a décidé que l’obtention d’un permis de conduire était une priorité pour les participants. Le projet a donc consacré un module pour les guider dans les étapes nécessaires à l’obtention de leur permis.

Depuis l’introduction du programme IM+M au Nouveau-Brunswick il y a sept ans, le nombre de dossiers d’aide sociale dans la province a diminué de 2 200 clients, ce qui a fait une différence importante pour les participants, les familles et les collectivités en général, ainsi que pour les investissements du gouvernement dans l’aide sociale. 

Grâce à un investissement initial ciblé, le fait d’atteindre des groupes fortement exclus et marginalisés par le biais de programmes de soutien permet d’obtenir de meilleurs résultats pour les participants au programme ainsi que pour la collectivité, les employeurs et les systèmes publics.  

Bien que le fait de décrocher un emploi ou de suivre une formation spécifique ne soit pas nécessairement l’objectif à court terme de ce programme, près de 40 % des participants au projet pilote en Ontario avaient un emploi ou étaient scolarisés deux ou trois mois seulement après avoir suivi le programme.

Prochaines Étapes

Le programme a été mis en œuvre à l’échelle provinciale au Nouveau-Brunswick en 2015 et a approfondi les essais dans le cadre d’un projet pilote sur trois sites en Ontario en 2018. Le CCF apporte un soutien financier supplémentaire à IM&M+ afin de permettre l’extension du projet à des sites pilotes en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve et au Labrador, ainsi qu’à des sites supplémentaires en Ontario.

IM+M collabore étroitement avec le CCF pour documenter l’approche d’intervention en vue de faciliter son expansion dans ces nouvelles zones géographiques, ainsi que pour documenter l’impact sur les individus, les collectivités et les systèmes d’aide sociale. Les résultats sont partagés régulièrement avec les publics politiques concernés, car ils révèlent des applications politiques importantes pour atteindre des groupes plus vulnérables et marginalisés avec une orientation et un soutien professionnels efficaces et ciblés.

Plus d'impact du Centre des Compétences futures

Accélérer l’avenir de la technologie

Le Défi  À 16 ans, Joshua était aux prises avec une dépression et devait faire face à des difficultés à la maison et à l’école. Il...

Solutions

Formation sur les compétences numériques

Le Défi Rachneet Radwana avait tout juste terminé un baccalauréat en anthropologie, économie et études sur le développement durable. Elle voulait trouver une carrière qui...

Solutions

Transitions de l’énergie à la technologie

Le Défi Felipe Moreno, âgé de quarante-six ans, a été ingénieur mécanicien dans le secteur pétrolier et gazier de Calgary pendant quinze ans. Après le...

Solutions