Polygon Created with Sketch. Accueil | Recherche

Comprendre l’avenir des compétences: Tendances et réponses politiques dans le monde

Skills Next banner

Les études concernant l’avenir du travail sont généralement axées sur les emplois qui risquent d’être automatisés, les projections variant grandement entre 6 % et 59 %. Sunil Johal et Michael Urban abordent le sujet sous un angle différent dans leur analyse de huit rapports d’experts et des actions menées par neuf pays en vue de se préparer aux défis à venir. Ils en tirent les leçons essentielles pour le Canada afin que les travailleurs disposent des compétences nécessaires pour réussir dans l’économie de demain, quelle qu’en soit sa tournure.

Télécharger le rapport

Points importants

Le premier rapport de cette série sur les Competences de l’avenir examine la recherche de premier plan et des initiatives prises dans neuf pays pour relever les points forts et souligner les caractéristiques principales du succès. Les perturbations dans l’avenir du travail seront cernées sur cinq répercussions clés qui influenceront l’orientation des relations entre les employeurs et les travailleurs. En examinant le succès des initiatives de formation professionnelle, Sunil Johal et Michael Crawford Urban relève aux décideurs politiques des leçons en vue de se préparer aux défis a venir : le développement des outils numériques pour les citoyens, la formation des centres d’innovation, assurer l’efficacité des partenariats entre les secteurs public et privé, et de reformes juridiques.

1

Les études concernant l’avenir du travail sont généralement axées sur les emplois qui risquent d’être automatisés, les projections variant grandement entre 6 % et 59 %. Pour obtenir des réponses précises, de nouvelles approches de la recherche doivent éventuellement être envisagées.

2

L’Australie, le Brésil, le Danemark, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et Singapour prennent tous des mesures innovantes visant à améliorer, et dans certains cas à repenser, la formation professionnelle pour l’avenir du travail.

Photo of busy city street

Résumé

L’avenir des compétences est devenu un sujet de débat mondial. Jusqu’à présent, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Forum économique mondial (FEM), les grands cabinets de conseil en gestion, les groupes de réflexion et les banques ont accordé une attention particulière aux rapports donnant l’alerte au sujet des professions les plus menacées par l’automatisation, le nombre d’emplois qui seront perdus et les compétences et professions susceptibles d’être épargnées par l’obsolescence.

Et si cette attention était mal placée?

L’imprévisibilité inhérente au progrès technologique signifie que dans un corpus de littérature croissant, un rapport prévoit que 59 % des emplois sont à haut risque en raison de l’automatisation alors qu’un autre prédit que 6 % le sont. Et les délais dans lesquels ces répercussions sont censées se produire sont tout aussi vastes, allant de 10 à 50 ans.

Adoptant une approche différente, le présent document examine des initiatives prises dans neuf pays, souligne les principales projections de huit des rapports les plus importants publiés à ce jour sur les compétences de l’avenir, et répartit les effets des moteurs de changement des compétences en cinq répercussions clés qui influenceront l’orientation et la forme de l’avenir des compétences et du travail, notamment :

  1. Diminution du travail de routine;
  2. Dégroupement des tâches;
  3. Besoin accru d’adaptabilité et de résilience des travailleurs;
  4. Accent sur la capacité des travailleurs à travailler avec la technologie;
  5. Accent accru sur les compétences difficiles à automatiser.

Ainsi, le présent document analyse la relation entre les projections et examine l’évolution et l’imbrication des méthodes utilisées pour créer ces projections.
Ce point de vue panoramique est suivi d’une discussion plus approfondie d’une initiative intéressante qui est déjà en cours dans l’un des pays sélectionnés. L’objectif est de comprendre, en se basant sur sept dimensions clés de l’analyse, ce qui sous-tend le succès des initiatives de formation professionnelle.

Le Canada et les pays du monde entier se positionnent pour s’adapter à l’avenir du travail. Cet ensemble de comparaisons mondiales vise à éclairer l’approche du Canada à l’égard de l’avenir du travail et des compétences, qui est décrite dans la dernière section du présent rapport. Grâce à ces renseignements, le Centre des Compétences futures et les décideurs politiques pourront mieux saisir les occasions d’aider les Canadiens et les Canadiennes à se doter des compétences dont ils auront besoin pour leur épanouissement professionnel dans l’avenir.

Télécharger le rapport

Pour de plus amples informations

Contacter: Eglantine Ronfard – Responsable Communication
eglantine.ronfard@fsc-ccf.ca
647 262 3706

Auteurs

Sunil Johal

Associé Forum des politiques publiques

Sunil Johal

M. Johal est associé au Forum des politiques publiques ainsi qu’au Brookfield Institute. De 2012 à 2019, il était directeur des politiques au Centre Mowat de l’Université de Toronto. En 2019, il a été nommé président du Comité d’experts sur les normes du travail fédérales modernes par la ministre fédérale de l’Emploi. Il a fourni son avis d’expert et des conseils à des organismes et des médias tels que le G-20, le Forum économique mondial, la Brookings Institution, le Globe and Mail, le Washington Post, le Guardian et l’OCDE. Il est diplômé de la LSE, de l’Osgoode Hall Law School et de l’Université Western Ontario.

Michael Crawford Urban

Directeur associé, Dévelopement de partenariat et intendance, Diversity Institute, l’Université Ryerson

Michael Urban

M. Urban est Directeur associé, Dévelopement de partenariat et intendance, Diversity Institute, l’Université Ryerson. Il est également boursier du Bill Graham Centre for Contemporary International History de l’Université de Toronto et boursier Rhodes. Avant cela, M. Crawford a été chef de la pratique pour la transformation gouvernementale au Centre Mowat. Il a également travaillé en tant que directeur du scrutin pour Élections Canada et à Affaires internationales Canada, et plus récemment comme boursier Cadieux-Léger. Il est souvent invité pour parler de ses recherches sur les technologies de rupture et les questions de réglementation. Ses recherches et analyses sur ces sujets et d’autres ont été publiées dans diverses publications universitaires et populaires. M. Crawford est diplômé du Balliol College de l’Université d’Oxford, de la Norman Paterson School of International Affairs de l’Université Carleton et de l’Université Queen’s.

Related Content

Two woman, one sipping coffee, both are looking at a laptop screen

Petits et moyens employeurs (PME) : lacunes en matière de compétences futures

Les petites et moyennes entreprises représentent plus de 90 % des emplois dans le secteur privé. Pour être concurrentielles sur le marché d’aujourd’hui, elles ont besoin des bonnes personnes possédant les bonnes compétences. Toutefois, elles sont touchées de façon disproportionnée par la pénurie de main-d’œuvre et les lacunes en matière de compétences, situation aggravée par la COVID-19. Contrairement aux grandes sociétés, les PME composent avec des ressources limitées, ce qui rend la réponse aux besoins en matière de ressources humaines d’autant plus difficile.
Young boy working on robot project

Programmes d’études et réconciliation : Intégrer les points de vue des Autochtones dans les sciences de la maternelle à la 12e année

Le document d’analyse Intégrer les points de vue des Autochtones dans les sciences de la maternelle à la 12e année fait brièvement le portrait des programmes d’études en sciences dans tout le pays. Plusieurs provinces ou territoires intègrent du contenu, des perspectives et des modes de connaissance autochtones, tandis que d’autres n’ont pas encore inclus de références aux points de vue des Autochtones.
Group of women at a table working on their laptops

L’égalité économique dans un monde en évolution : éliminer les obstacles à l’emploi des femmes

Des mesures sont nécessaires pour réduire les obstacles liés au sexe. Le rapport présente un résumé des études existantes et des problématiques actuelles en matière d’égalité des sexes, dont les enjeux exacerbés par la COVID-19, ainsi que des questions qui devront faire l’objet d’études sur des initiatives visant à réduire les inégalités entre les sexes.