Polygon Created with Sketch. Accueil | Recherche

Typologie des travailleurs à la demande au Canada : Vers un nouveau modèle de compréhension du travail à la demande par l’entremise du capital humain, social et économique

Le présent rapport entend offrir un cadre conceptuel et une typologie préliminaire du travail et des travailleurs à la demande, fondés sur un examen et une synthèse approfondis des recherches actuelles, et dont le but est d’être mis à l’essai « sur le terrain » auprès des travailleurs à la demande eux-mêmes

Points importants

1

Le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale emploie la plus grande partie (20,2 %) des travailleuses à la demande et, en juillet 2020, il n’était pas encore revenu aux niveaux d’avant la pandémie.

2

Pour les contribuables, le modèle économique de l’économie à la demande entraîne des pertes notables de revenus fiscaux, tant directement, du fait d’impôts non payés, qu’indirectement, du fait de subventions financées par les contribuables et versées aux travailleurs des plateformes, qui pourraient dépendre davantage du système de sécurité sociale malgré leurs heures de travail à temps plein.

Résumé

Le présent rapport entend offrir un cadre conceptuel et une typologie préliminaire du travail et des travailleurs à la demande, fondés sur un examen et une synthèse approfondis des recherches actuelles, et dont le but est d’être mis à l’essai « sur le terrain » auprès des travailleurs à la demande eux-mêmes. Ce cadre centré sur les travailleurs est essentiel à la synthèse du dialogue actuel – qui met principalement l’accent sur les conditions objectives, ou la structure, du travail – en vue de jeter un regard critique sur le rôle des agences dans l’économie à la demande. Nous devons mieux comprendre et articuler la nature des tensions entre la structure du travail et les agences, afin que les politiques puissent jouer un rôle plus significatif dans cet espace dynamique en constante évolution.

Nous avons fait un choix conceptuel délibéré en concentrant nos recherches sur le travail à la demande facilité par les plateformes numériques, et, au sein de cet espace, plus précisément sur l’accès (comment et pourquoi les travailleurs à la demande accèdent-ils à l’économie à la demande?), le mouvement (comment et pourquoi les personnes qui travaillent à la demande gravitent-elles autour de l’économie à la demande ou en font-elles partie?) et le capital (quels sont les modes de rémunération, et pour quelles raisons?).

Le travail à la demande a fait l’objet de beaucoup d’attention ces dernières années, certains le considérant comme une tendance positive habilitant davantage les travailleurs et leur offrant plus de flexibilité et de choix, alors que d’autres sont d’avis qu’il s’agit d’une forme d’exploitation permettant aux employeurs de se délester de leurs responsabilités au détriment des droits des travailleurs. Ces vues contradictoires s’expliquent en partie par la diversité des formes que prend le travail à la demande et de ses définitions.

Contenu connexe

Two colleagues reviewing documents

La polarisation de l’emploi au Canada

La polarisation des emplois est l’une des nombreuses tendances – tout comme l’automatisation, la délocalisation…
Open field with long grass during sunset

Les compétences dans un monde postpandémique

L’avenir du travail demeure un important domaine d’intérêt pour le Centre des compétences futures et…
Mother holding child close to her chest while scrolling through a laptop

Entre bureau et domicile: les complexité de la nouvelle organisation du travail

Le Sondage sur l’emploi et les compétences a cherché à mieux comprendre comment les Canadiens…
Afficher toute la recherche