Polygon Created with Sketch. Accueil | Recherche

Des compétences pour des milieux de travail inclusifs et l’avancement des peuples autochtones

Le Conseil canadien pour l’entreprise autochtone, en partenariat avec le Diversity Institute, présente Des compétences pour des milieux de travail inclusifs et l’avancement des peuples autochtones. Ce rapport examine les expériences de membres de peuples autochtones occupant des postes de direction afin de comprendre les obstacles et les catalyseurs qui ont façonné leur parcours, ainsi que l’incidence de la diversité en milieu de travail.

La diversité en milieu de travail améliore la prise de décision et l’engagement et l’innovation au sein du marché ; cependant, dans les entreprises canadiennes, le leadership manque de diversité, les peuples autochtones et les membres des groupes 2ELGBTQ+ et d’autres groupes méritant l’équité étant sous-représentés. Un sondage mené en 2020 dans le contexte de la Loi canadienne sur les sociétés par actions a révélé que dans 230 entreprises, seulement 1 % des postes aux conseils d’administration étaient occupés par des Autochtones.

Cette étude a mené des entrevues approfondies avec 25 dirigeantes et dirigeants des Premières Nations, des Métis et des Inuits. L’étude avait trois objectifs : évaluer les expériences des Autochtones, occupant des postes de direction ; déterminer les compétences et les ressources dont les leaders en devenir ont besoin et comprendre comment les entreprises peuvent favoriser les possibilités de leadership.

telecharger

Principaux constats

Harmoniser les valeurs de leadership — Les valeurs de leadership des entreprises canadiennes et celles des Autochtones ne sont pas harmonisées. Les normes corporatives donnent la priorité à la réussite individuelle et à la communication assertive, tandis que le leadership autochtone met l’accent sur la réussite communautaire, la narration, la collaboration et l’intendance. Cela oblige les Autochtones occupant des postes de direction à adapter leur style, perpétuant ainsi le manque de modèles.

Adopter une approche intersectionnelle pour reconnaître les besoins des femmes autochtones — Les femmes autochtones sont confrontées à des désavantages liés au genre et à la race, et ont du mal à équilibrer leurs rôles professionnels et communautaires. Historiquement, elles occupaient des postes de direction au sein des sociétés matrilinéaires, mais la colonisation a miné leurs rôles. Les milieux de travail modernes ne respectent souvent pas leur besoin d’équilibrer leurs engagements professionnels et personnels, ce qui compromet davantage leur potentiel de leadership.

Créer des politiques propres aux Autochtones — Les politiques générales d’équité, de diversité et d’inclusion sont insuffisantes. Les politiques propres aux Autochtones devraient promouvoir l’embauche, le maintien en poste, les possibilités d’avancement et la reconnaissance culturelle. Les organisations doivent faire participer les peuples autochtones à l’élaboration des politiques.

Plus de CCF

Au coeur du problème : Mieux comprendre la demande de compétences sociales et émotionnelles à l’embauche

Ce rapport de données se penche sur la demande de compétences sociales et émotionnelles à…

Les CSE en milieu de travail : Ce qu’en disent les employeurs canadiens

Cet exposé présente les conclusions sur le recrutement axé sur les compétences sociales et émotionnelles…

Points de vue des employeurs sur les compétences socialeset émotionnelles

Ce résumé fournit de précieuses connaissances sur les compétences sociales et émotionnelles tirées d’entretiens menés…
Afficher toute la recherche