RAPPORT DE PERSPECTIVES DE PROJET

Renforcer les capacités en matière d’éducation de la petite enfance des populations autochtones

Économie inclusive, Qualité de l’emploi

Sommaire

L’éducation de la petite enfance est une fenêtre d’opportunité critique pour le développement de l’enfant et pour interrompre les voies qui peuvent conduire à des résultats médiocres en matière de santé et d’éducation plus tard dans la vie, en particulier dans des groupes comme les populations autochtones qui subissent de manière disproportionnée les mauvais déterminants sociaux de la santé. Pourtant, le système canadien d’éducation de la petite enfance se caractérise par une faible qualité du travail et un manque chronique de personnel. Il est essentiel de soutenir les communautés autochtones pour qu’elles s’impliquent dans les soins et l’éducation de leurs enfants afin de favoriser la réconciliation. Le système d’éducation de la petite enfance autochtone pour les communautés nordiques Mi’kmaq du Nouveau-Brunswick a privilégié une approche centrée sur l’utilisateur afin d’explorer de nouvelles méthodes de renforcement des capacités. 

Le projet explore la manière dont les communautés autochtones peuvent être impliquées dans les soins et l’éducation de leurs enfants et comment elles peuvent plaider en faveur de services et de programmes meilleurs et plus équitables. 

Lorsque cette communauté autochtone a eu la possibilité de s’impliquer dans l’éducation de ses enfants, elle a pu proposer des solutions adaptées à son expérience particulière.

Il s’agissait notamment d’améliorer les salaires, d’accroître la formation, de développer la formation et d’augmenter les investissements dans des approches centrées sur les populations autochtones en matière d’éducation de la petite enfance. 

COLLABORATEUR

Christian Noumi,
Associé de recherche et d’évaluation au CCF

DATE DE PUBLICATION

Mai 2023

PartENAIRES

North Shore MicMac District Council

EMPLACEMENTS

Nouveau-Brunswick

Perspective clé n° 1

Il existe un écart de financement de 3 953 $ par enfant entre les programmes et services offerts aux enfants des communautés autochtones vivant dans les réserves de la Côte-Nord du Nouveau-Brunswick et ceux offerts aux enfants non autochtones vivant dans la même région.

Perspective clé n° 2

Des conditions de travail plus favorables sont nécessaires pour recruter et retenir la main-d’œuvre autochtone dans le domaine de l’éducation de la petite enfance, et pourraient inclure des pratiques de gestion axées sur l’autonomisation.

Perspective clé n° 3

Le développement professionnel est essentiel et pourrait inclure une éducation tenant compte des traumatismes, des soins auto-administrés pour la main-d’œuvre, une thérapie par l’art, une formation comportementale pour l’autisme, et une formation culturelle en plein air/en milieu rural.

Photo credit: North Shore MicMac District Council

L’enjeu

Ce projet vise à comprendre et à trouver des solutions aux écarts entre l’éducation de la petite enfance dans les communautés autochtones et celle des communautés non autochtones. Elle teste également une approche qui implique la communauté autochtone dans l’éducation de ses enfants. Le processus d’engagement participatif a été considéré non seulement comme une manière de mener des recherches, mais aussi comme un forum de sensibilisation et d’organisation communautaire qui pourrait être appliqué à d’autres domaines de recherche sur l’écosystème des compétences.

  • Quels sont les points de vue des principaux intervenants des communautés desservies sur les défis auxquels est confrontée la main-d’œuvre en éducation de la petite enfance dans les communautés nordiques du Nouveau-Brunswick ?
  • Les connaissances acquises peuvent-elles être utilisées pour plaider aux niveaux régional et national en faveur de services et de programmes améliorés et plus équitables ?
  • Quel rôle les aînés peuvent-ils jouer en tant qu’acteurs clés de l’éducation de la petite enfance ?
  • Existe-t-il des interventions comme des milieux de travail favorables et des investissements dans le développement professionnel qui amélioreront le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre autochtone dans le domaine de l’éducation de la petite enfance ?
  • Le secteur bénéficierait-il d’une approche sectorielle régionalisée pour remédier aux lacunes ? 
Young students outside laughing.

Ce que nous examinons

Ce projet explore de nouvelles approches et solutions pour renforcer les capacités dans le domaine de la petite enfance en milieu autochtone, qui, à l’instar du secteur dans l’ensemble du Canada, fait face à un manque de main-d’œuvre résultant d’une qualité de l’emploi médiocre. 

Le projet explore la manière dont les communautés autochtones peuvent être impliquées dans les soins et l’éducation de leurs enfants et comment plaider en faveur de services et de programmes meilleurs et plus équitables. 

L’objectif était de faire émerger des solutions identifiées par la communauté grâce à un engagement participatif.

  • Quels sont les expériences et les besoins des membres de la communauté de North Shore en ce qui concerne le manque d’éducateurs autochtones formés à l’apprentissage de la petite enfance ?
  • Quelles stratégies la communauté recommande-t-elle pour résoudre le problème du recrutement et de la fidélisation des éducateurs de la petite enfance au sein des communautés autochtones ?
  • Une approche centrée sur l’utilisateur avec un engagement participatif peut-elle faire émerger des solutions identifiées par la communauté pour un impact collectif ? 

Ce que nous apprenons

La consultation participative avec les membres de la communauté a permis de tirer plusieurs leçons essentielles pour relever les défis de l’apprentissage et de l’éducation de la petite enfance.

Les aînés des communautés autochtones ont un rôle à jouer dans l’éducation de la petite enfance. Les aînés ont formulé une vision de l’éducation de la petite enfance dans leurs communautés où les programmes éducatifs sont décodés et décolonisés, où l’apprentissage formel et informel est équilibré selon des méthodes culturellement appropriées conçues par et pour la communauté, et où les aînés sont impliqués en tant qu’acteurs clés compte tenu de leur rôle dans le lien entre les générations passées, présentes et futures.

Le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre dans le domaine de l’éducation de la petite enfance doivent être améliorés. Les membres de la communauté de North Shore ont proposé des solutions comme l’amélioration des barèmes salariaux, des possibilités accrues de formation et de développement professionnels et des investissements dans des approches centrées sur les autochtones en matière d’éducation de la petite enfance.

Des milieux de travail plus propices au soutien sont nécessaires. Les participants ont suggéré d’explorer les pratiques de gestion axées sur l’autonomisation, les soutiens en matière de santé mentale, de consacrer plus de temps aux tâches administratives et de permettre aux éducateurs de prendre davantage de décisions concernant leur enseignement et leur style de classe.

Le développement professionnel était une préoccupation transversale des participants dans tous les domaines. Les participants ont dressé une liste d’idées à explorer, notamment l’éducation tenant compte des traumatismes, les soins auto-administrés à la main-d’œuvre, la thérapie par l’art, la formation comportementale pour l’autisme, les premiers soins en santé mentale, les traumatismes liés au développement et la formation culturelle en plein air et sur le terrain.

Pourquoi c’est important

Le système d’éducation de la petite enfance autochtone pour les communautés Mi’kmaq de North Shore pâtit de problèmes généralisés de qualité de l’emploi, du manque de personnel et de l’absence d’autodétermination autochtone dans la manière dont l’éducation est dispensée. En outre, il existe une inégalité résultant d’un écart de financement important entre les services offerts aux enfants autochtones vivant dans les réserves de la région et les services offerts aux enfants non autochtones vivant dans les communautés de la région. La communauté autochtone offre des perspectives et des solutions qui pourraient être utiles à d’autres communautés autochtones confrontées à des défis similaires en matière de développement de la petite enfance. 

Les enjeux liés à la qualité de l’emploi auxquels est confrontée la main-d’œuvre autochtone en éducation de la petite enfance dans la communauté de la Côte-Nord sont similaires à ceux identifiés pour le secteur de l’éducation de la petite enfance dans la région de l’Atlantique, ce qui suggère la pertinence potentielle d’une approche sectorielle régionale pour remédier aux lacunes.

Il est nécessaire d’investir continuellement dans l’éducation de la petite enfance autochtone et d’assurer la parité de financement avec les programmes destinés aux enfants non autochtones. Les peuples autochtones du Canada subissent de manière disproportionnée les conséquences d’une santé et d’une éducation mal déterminées par la société. L’un de ces facteurs déterminants est l’héritage des pensionnats autochtones qui pèse aujourd’hui sur la relation des communautés autochtones avec le système éducatif.

Le développement de la petite enfance est une fenêtre d’opportunité critique pour interrompre certaines des tendances causales qui peut donner lieu à des résultats médiocres en matière de santé et d’éducation à un stade ultérieur de la vie. Cependant, le système d’éducation de la petite enfance au Canada est pris dans un cercle vicieux où la qualité de l’emploi est médiocre, ce qui se traduit par un manque chronique de personnel. Les coûts de ce cycle sont supportés non seulement par la main-d’œuvre chargée de l’éducation de la petite enfance, mais aussi par les enfants et leurs familles. Le soutien apporté aux communautés autochtones pour qu’elles participent aux soins et à l’éducation de leurs enfants est une étape essentielle vers la réconciliation, comme l’indiquent les appels à l’action de la Commission Vérité et Réconciliation. 

Les résultats pourraient fournir des indications sur les obstacles rencontrés dans d’autres secteurs du marché du travail dans lesquels la communauté autochtone est impliquée. Il pourrait également apporter des solutions à des problèmes comme la piètre qualité de l’emploi en général dans le secteur de l’éducation de la petite enfance.

Les prochaines étapes…

Les perspectives acquises dans le cadre de ce projet révèlent la nécessité d’établir des priorités, de mettre en œuvre et d’exploiter les idées d’amélioration des personnes participant aux activités d’éducation de la petite enfance dans les communautés autochtones. Les employeurs de l’Indigenous Early Learning Childhood Education Centre ont identifié des pistes à explorer pour élaborer des politiques de main-d’œuvre qui répondent mieux aux besoins de la main-d’œuvre autochtone travaillant dans le domaine de l’éducation de la petite enfance et des membres de la communauté. 

Le Conseil du district de North Shore Micmac souligne son intention d’apporter un soutien continu à l’éducation des jeunes enfants autochtones à Mimac lors de la mise en œuvre des recommandations et que les résultats du projet serviront de base à son plan stratégique. 

Les connaissances acquises seront utilisées pour plaider en faveur de services et de programmes meilleurs et plus équitables. 

More Research from FSC

Les perspectives des personnes immigrantes de deuxième génération au Canada

Les résultats relatifs aux personnes immigrantes de deuxième génération sont généralement mesurés sur les plans…

Écologisation des petites et moyennes entreprises : Les entrepreneures dans la transition vers un avenir carboneutre

La transition vers la carboneutralité requiert une mobilisation des entreprises dans tous les secteurs et…